BloGoyavi, le blog des acteurs du bien-être

L’eau, étonnante et vivante

Publié le
  • L’eau, étonnante et vivante

Les étoiles, les galaxies sont composées d’atomes d’hydrogène qui fusionnent et qui en s’agglutinant constituent la matière dense que nous connaissons. Il suffit de la présence d’un petit atome d’oxygène, pour que l’eau (H2O) apparaisse et donne naissance à la vie. Sur notre planète bleue, l’eau recouvre 72% de la surface et révèle la vie partout où elle se trouve. A l’échelle de notre organisme, l'eau est le premier constituant : le corps d'un adulte en contient environ 66%, en terme de poids. Mais d’un point de vue chimique, en nombre d’éléments, 99% des constituants d’une cellule humaine sont des molécules d’eau !

Une nature unique

La nature physico-chimique de l’eau déjà est unique : c’est le seul liquide sur notre planète à connaître trois états différents : solide, liquide et gazeux. En gelant l’eau se dilate et son volume augmente, alors que pour tout autre élément sur terre c’est l’inverse : c’est en chauffant qu’il se dilate.
L’eau résiste à des pressions très fortes, en gelant elle fait éclater la pierre. De même, lorsqu’elle se trouve dans des capillaires, l’eau développe un niveau de pression énorme. Dans une graine, par exemple, au moment de la germination, la pression peut atteindre 400 bars ! Voilà pourquoi une jeune pousse peut parfaitement percer le bitume.

L’eau a également un grand pouvoir solvant : elle peut dissoudre un grand nombre de substances. C’est très intéressant pour créer des boissons (infusions, sirops, sodas) ou faire de la cuisine. En revanche, ça l’est moins lorsque l’eau se charge des éléments qui croisent sa route, comme les polluants qui s’infiltrent dans les nappes phréatiques ou arrivent dans les cours d’eau.

L’eau vivante

De par sa nature très mobile au niveau moléculaire, la structure interne de l’eau est très influençable par son environnement, ses molécules vont se ré-agencer entre elles, en fonction des influences extérieures. Elle a la capacité de recevoir et d’enregistrer l’empreinte de toute influence extérieure, mémorisant ce qui se passe dans son environnement proche. Cela n’a rien à voir avec sa composition chimique, qui reste H2O ; c’est sa structure qui compte. Les agrégats de molécules s’organisent selon des formes géométriques influençables. « La structure moléculaire de l’eau est comme un alphabet grâce auquel vous pouvez composer des programmes dans l’eau et vous pouvez les modifier » explique Dr Rustum Roy, Professeur émérite des Sciences de la matière à l'Université d'Etat de Pennsylvanie. Les influences extérieures, particulièrement de nature vibratoire, vont donc s’enregistrer dans la structure de l’eau, et se transmettre à la personne qui la boit

Cette propriété nous renvoie aux travaux de Jacques Benveniste sur la mémoire de l’eau. A la fin des années 80, le chercheur français a mis en évidence qu’un principe actif (type médicament), pouvait conserver son effet à dilution très élevée. Mais la dilution était telle qu'il ne restait plus aucune molécule du produit dans la solution ! Le principe actif était donc véhiculé par autre chose. Il venait d’ouvrir la porte à la mémoire de l’eau, validant au passage le principe de l’homéopathie. Le sujet fit scandale et Jacques Benveniste fut évincé de l’INSERM, malgré le soutien de quelques personnalités scientifiques, dont celui du professeur Luc Montagnier, Prix Nobel de médecine.

Toutes ces caractéristiques nous invitent à respecter et prendre soin de l’eau mais aussi à être très attentifs sur l’eau que nous faisons entrer dans notre organisme.

 

Rédaction : Christophe Guyon.


1. L’eau, étonnante et vivante
2. Quelle eau pour notre corps ?
3. Comment filtrer son eau de boisson ?
4. Dynamisation, l’embarras du choix


Voir la sélection Goyavi de produits pour une eau vivante

je fais découvrir ce produit à mes amis

Les commentairesVous devez être connecté pour ajouté un commentaire