BloGoyavi, le blog des acteurs du bien-être

Quelle eau pour notre corps ?

Centres d'intérêt : eau santé, eau vivante, eau de boisson
Publié le
  • Quelle eau pour notre corps ?

Le poids de notre corps est donc constitué de 60 à 70% d’eau, et ce pourcentage monte à 85% pour notre cerveau ! L’eau est indispensable au maintien des processus vitaux de notre organisme. Elle est la constituante principale des liquides extracellulaires que sont le sang, la lymphe, la salive, la bile, le liquide céphalorachidien etc. L’eau est notamment chargée de nettoyer notre corps des substances indésirables que l’on a absorbées, ou bien de celles issues de dégradations chimiques à l’intérieur de l’organisme. Les reins assurent ensuite le travail de filtration et d’élimination des déchets. Ils maintiennent aussi certains équilibres vitaux comme l’équilibre acido-basique ou la régulation des minéraux utiles.

Savoir boire, pas si évident !

Chaque jour notre corps perd environ 2 litres et demi d’eau qu’il nous faut renouveler pour maintenir les précieux équilibres internes.
Si nous savons que l’eau est essentielle, nous avons rarement appris à boire de l’eau. Les vins, bières, sodas, et autres jus de fruits contiennent beaucoup d’eau mais leur qualité n’est pas adaptée à notre corps. L’organisme dépense beaucoup d’énergie pour en extraire une eau compatible avec le milieu cellulaire, s’encrassant au passage de nombreux éléments indésirables, voire nocifs.
Pour s’hydrater correctement il faut donc boire de l’eau sans rien dedans. Et il ne faut pas attendre la soif, car à ce moment là, l’organisme est déjà en stress. Les sportifs le savent et boivent avant de se sentir déshydratés. Le meilleur moment pour boire de l’eau est le matin à jeun mais d’une façon générale n’importe quand, en dehors des repas. L’eau à table est une très mauvaise habitude, tout simplement parce qu’elle dissout et emporte les précieux sucs gastriques que l’estomac s’évertue à produire pour digérer votre repas !

L’eau en bouteille, la meilleure pour le corps ?

Les eaux en bouteille présentent l’avantage d’être pures car elles sont embouteillées à la source. Cependant on y trouve de plus en plus de polluants. Une récente étude (1) a relevé que certaines eaux contiennent des résidus de pesticides et de médicaments. Ajoutons que le plastique des bouteilles devient polluant et, selon sa composition, il va libérer du plomb, des phtalates ou du Bisphénol A.
Mais le problème de l’eau en bouteille est ailleurs. Ces eaux sont toutes, à quelques exceptions près, très riches en minéraux.  Et ce n’est pas bon pour la santé ! Dans les eaux en bouteilles, les minéraux sont sous une forme qui n’est pas assimilable par l’organisme. Les éléments qu’elles contiennent sont comme des «micro-cailloux», ils sont amorphes et vont s’accumuler, pour finir par être éliminés sans servir l’organisme, ou pire : l’encrasser (2). La meilleure eau pour notre corps est celle qui est la moins minérale (Montcalm, Mont Roucou et Rosée de la Reine). En revanche si l’on boit ces eaux à la source, pas de problème. L’eau est alors vivante, «vibrante» et les minéraux qu’elle contient sont sous une forme assimilable, mais au bout de quelques jours cette vibration disparaît et les minéraux deviennent impossibles à assimiler par l’organisme.

L’eau du robinet, véritablement potable ?

Quant à l’eau du robinet, elle est chlorée, et morte d’un point de vue vibratoire, comme le sont les eaux en bouteilles. Mais surtout elle est polluée. Les stations d’épuration n’éliminent que les polluants prévus par la réglementation. Or il existe de nombreux polluants qui ne sont pas pris en compte. C’est le cas notamment des résidus pharmaceutiques issus de la prise de pilules contraceptives, d’antidépresseurs ou encore d’anxiolytiques. Il faut aussi ajouter les pollutions immatérielles comme les rayonnements électromagnétiques dont l’exemple le plus criant est celui de châteaux d’eau surmontés d’antennes relais d’émetteurs. Pour toutes ces raisons, l’eau du robinet est potable juridiquement mais n’est pas bonne d’un point de vue sanitaire. La meilleure solution consiste donc à filtrer et dynamiser soi-même son eau de boisson.

 

Rédaction : Christophe Guyon.

(1) Etude rendue publique le 25 mars 2013, menée conjointement par la revue 60 Millions de consommateurs et la fondation de Danielle Mitterrand France Libertés.
(2) Travaux du docteur Henry Alfred Schroeder, célèbre toxicologiste et enseignant à la section de physiologie de l'école médicale de Dartmouth (New Hampshire, USA).

 

1. L’eau, étonnante et vivante
2. Quelle eau pour notre corps ?
3. Comment filtrer son eau de boisson ?
4. Dynamisation, l’embarras du choix

Voir la sélection Goyavi pour une eau de bonne qualité

je fais découvrir ce produit à mes amis

Les commentairesVous devez être connecté pour ajouté un commentaire