BloGoyavi, le blog des acteurs du bien-être

Sabrina Palumbo, auteure de « L’âme en éveil, le corps en sursis »

Centres d'intérêt : troubles alimentaires
Publié le
  • Sabrina Palumbo, auteure de « L’âme en éveil, le corps en sursis »

Ce qu’il y a de beau dans notre métier chez Goyavi, c’est qu’il nous amène à rencontrer régulièrement des personnes étonnantes au parcours singulier. On découvre à travers eux des chemins de vie plus ou moins douloureux mais tous ont su transformer en force l’adversité et combattre courageusement leurs ombres intérieures pour trouver leur lumière. Sabrina Palumbo en fait partie. Son livre L’âme en éveil, le corps en sursis (Editions Quintessence) retrace le combat d’une anorexique pour sa renaissance. Son combat. Rencontre.

 

 

Quel est votre parcours ?
J’ai 33 ans, 2 masters en poche dans les domaines du marketing et de la communication. (NDLR : Sabrina est freelance dans la communication).

Je suis tombée dans l’anorexie à 17 ans suite à un régime sensé améliorer mes performances sportives (je visais un podium aux Championnats de France d’Athlétisme).

J’ai de nombreuses années de maladie à mon actif, plusieurs hospitalisations et la plus longue a duré 1 an en hôpital psychiatrique où j’ai été internée contre mon gré en 2006.

Je vais mieux depuis mes 30 ans et préside désormais une association de lutte contre les troubles alimentaires : SabrinaTCA92 parrainée par le Pr Michel Lejoyeux - qui est également l’auteur de la préface de mon livre (et que j’adore car c’est un ange soit dit en passant).

 

Avec un parcours comme le vôtre, quelle est la grande leçon que la vie vous enseignée ?
« Votre ennemi est votre meilleur professeur », pour reprendre Lao Tseu.

J’écris régulièrement sur l’Adversité, sur la reconstruction, mon esprit « combatif » et le fait qu’il ne faut jamais abandonner, toujours garder espoir… J’aime beaucoup la psychologie positive J

 

Un mot pour vous définir ?
Persévérante, certains diront « acharnée » !

 

Quelle rencontre vous a le plus marquée ?
Mon ange infirmier en 2006 (les plus curieux liront mon livre, je n’en dirai pas plus !)

 

Qu'est-ce qui vous a donné envie d'écrire votre livre L’âme en sursis, le corps en éveil ?
L’idée est née en 2006 alors que j’étais au plus mal, à quelques centaines de grammes près de la mort. J’ai toujours voulu aider et soutenir les personnes confrontées à cette souffrance et aux maux de l’âme propres à l’anorexie. J’ai eu du mal à trouver quand ou comment… J’ai écrit pendant des années mais par soucis de perfection j’ai tout brûlé. Et puis récemment j’ai « senti » que c’était ça : le livre, puis l’association (même si dans les faits j’ai tenu à ce que le livre paraisse APRES avoir créé et lancé l’association…). Ce récit s’est imposé à moi, j’ai même écrit très vite puisque 3 mois après j’avais mon premier contrat d’édition.

 

Sabrina Palumbo, auteure d'un livre sur l'anorexie boulimieQuel message voulez-vous faire passer à travers ce livre ?
Il y a différents niveaux de lectures. Au premier niveau je souhaite simplement, en apportant mon témoignage, donner de l’espoir. Montrer que l’on s’en sort, qu’on peut réapprendre à vivre même après avoir été détruite.

Plus qu’un livre sur la maladie, je parle de ma reconstruction et de mon éveil. Cet « ange infirmier » m’a permis d’ouvrir les yeux sur la magie de la vie, mais surtout sur ce qui est réellement important pour moi : mes valeurs. Je parle de synchronicités, de mission de vie et d’autres sujets que les plus cartésiens n’ont sans doute pas l’habitude de lire dans un livre-témoignage sur l’anorexie boulimie ! Mon message est là : concilier le factuel (une maladie, ma détresse visible et également impalpable, une prise en charge désastreuse…) avec des messages lumineux pour - je l’espère - participer à un éveil des consciences.

 

Le message de Goyavi, c’est « prenez votre vie en mains pour vous y sentir bien ». Mais que signifie le bien-être pour vous ?
C’est l’équilibre. Son équilibre. Qui peut être très différent d’une personne à l’autre : certains trouvent leur équilibre dans le calme, d’autres dans l’hyperactivité, certains dans une vie professionnelle réussie, certains dans leur assiette… Le tout est de trouver ce qui nous correspond, ce qui est bon pour nous, nous fait plaisir et nous fait du bien. Sans être forcément des « addicts au bien-être » car dès lors qu’on recherche du bien-être à tout prix, on peut tomber dans l’obsession et finir par en souffrir si on n’arrive pas au résultat escompté.

 

Quel est le produit bien-être indispensable sans lequel vous ne partez jamais ?
Mon gel douche préféré (sourire). Je suis plutôt minimaliste en produits de bien-être car j’ai tendance à prendre plus soin des autres que de moi mais j’ai bien compris le message étant donné que l’on m’offre régulièrement des produits (que j’aime beaucoup d’ailleurs, c’est juste que spontanément toute seule je n’ai pas ce réflexe). Si je devais demain faire un achat bien-être je pencherai pour des fleurs de Bach et/ou de l’encens.


Un produit coup de coeur sur le catalogue Goyavi ?
En attendant les pendentifs d’anges… Force Yin - élixir de minéraux me correspondrait bien : il aide à lutter contre l'hyperactivité pour apporter calme et équilibre.

 

Quelles sont vos astuces bien-être au quotidien ?
La pratique sportive
 : sans mes 3 séances hebdomadaires minimum je ne me sens pas bien. J’ai repris le sport de manière addictive (je m’explique à ce sujet dans mon livre) mais je gère de mieux en mieux entre le besoin d’extérioriser ma colère, le réel plaisir à me dépenser sans compter, l’ambiance amicale de la salle et ces moments « à moi »…

Récemment je me suis mise à appliquer ce que je préconise dans mon propre livre, la méditation pleine conscience. En tant que présidente du fan club autoproclamée de Christophe André (qui va finir par me détester à force que je dise cela partout…) j’étais obligée de tester. Et je confirme : on y prend goût (et pas qu’à la pleine conscience, au Bonheur aussi…).

J’essaie de méditer le plus régulièrement possible, et pour cela le sauna (ma nouvelle passion à ma salle de sport) est pratique. Etrange oui je sais, mais on m’a toujours qualifiée de personne plutôt « hors norme »…

 

 

Voir le site de l’association SabrinaTCA92

Voir le livre de Sabrina Palumbo

je fais découvrir ce produit à mes amis

Les commentairesVous devez être connecté pour ajouté un commentaire

J'ai découvert l'association SabrinaTCA92 en lisant des témoignages émouvants et en même temps remplis de lucidité, de recul et de désir d'en partager les souffrances dans un but d'aider. Depuis je dirais, alors qu'auparavant j'ignorais tout de l'anorexie- boulimie, je m'interesse de plus en plus et y retrouve des similitudes, dans le sens de la recherche d'avenir, avec d'autres souffrances que celles que j'ai eu l'habitude de cotoyer.Cette interview comme le livre de Sabrina me réconfortent dans ce qu'un être humain peut avoir de positif, tant sur le plan du combat personnel, que dans la volonté impérieuse d'aider d'autres personnes à suivre ce même chemin. Je ne cache pas mon admiration et aime cette occasion de la faire connaitre
Signaler un abus
Avis : 1/1 trouvent cet avis utile. Et vous ?